Le vrai train de vie des cheminots

Regard sur les cheminots et leur métier au quotidien

La grève des cheminots est devenue un sujet de débat à la fois social et politique. En effet, les syndicats, soutenus par tous les employés des compagnies de chemins de fer, contestent fermement le nouveau statut de cheminot. Et qui dit grève dit perturbation du trafic ferroviaire. Pourtant, les trains se retrouvent parmi les moyens de transport les plus utilisés en France, ainsi que dans toute l’Europe. Il n’est pas nécessaire d’être un expert pour déterminer les désagréments qu’une grève peut engendrer. D’ailleurs, un profane ne comprendrait pas les raisons et les aboutissements de celle-ci, à moins de comprendre le métier de cheminot.

Qui sont véritablement les cheminots ?


Par définition, cheminot désigne une personne travaillant pour le compte d’une compagnie de chemins de fer. Les statistiques montrent que ces entreprises emploient actuellement plus de 200 000 personnes. Contrairement à ce que l’on pense, le terme « cheminot » ne désigne pas uniquement un conducteur de train. Il englobe près de 150 métiers tous aussi différents les uns que les autres. Les plus connus sont, entre autres, l’aiguilleur, le chauffeur, le contrôleur de circulation ferroviaire, le wagonnier, le mécanicien, le chef de train et le chef de service. Ensemble, ils se prêtent main-forte, non seulement pour faire fonctionner les trains tous les jours, mais aussi pour assurer la sécurité des usagers sans exception.


Le quotidien d’un cheminot


Les conditions de travail exigent qu’un cheminot soit disponible 24h/24 et 7j/7. Les chefs de service, de trains et de manœuvres, en particulier, sont amenés à se lever aux aurores pour s’assurer que tout est en place. Ils leur incombent également d’inspecter le train et de vérifier que le système entier fonctionne. Un conducteur, quant à lui, peut effectuer plusieurs trajets en une seule journée. Pour lui, les quelques minutes d’arrêt sont très vite devenues un moment crucial. Des sondages ont par ailleurs permis d’affirmer qu’un cheminot travaille en moyenne 15 heures par jour, ce qui dépasse largement les normes prévues par le Code du travail.


La réforme du statut de cheminot


Dernièrement, le gouvernement a opéré une réforme au sein de nombreuses institutions et entreprises privées et publiques. La question sur le statut des cheminots est une nouvelle fois abordée. Selon un communiqué, l’on prévoit de supprimer définitivement le statut du cheminot ainsi que les avantages qui vont avec, c’est-à-dire l’emploi à vie, la retraite à partir de 52 ans et de 57 ans et l’augmentation de la grille de rémunération. D’une manière plus simple, les nouvelles dispositions tendent à révolutionner le secteur du transport ferroviaire. Malheureusement, jusqu’à aujourd’hui, les responsables des compagnies de chemin de fer et les syndicats campent sur leur position. Par ailleurs, il est à noter que certaines gares et quelques guichets risquent de fermer à cause du fait que la moitié des titres de transport sera par voie dématérialisée. De ce fait, les actions se feront automatiser, entrainant une nette régression de la main-d’œuvre. Mais bien que la dématérialisation soit plus rapide, plus efficace et meilleure en termes de traçabilité, quid du facteur humain ?

Le vrai train de vie des cheminots